MARSEILLE EN CHIFFRES

LES CHIFFRES DU TOURISME

> le département des Bouches-du-Rhône est le premier département d’accueil de la Région Paca en nombre de visiteurs avec environ 11 millions de touristes par an, dont 85 % de touristes français.

> un territoire auquel il fournit 33 000 emplois directs permanents, concerne plus de 7% des entreprises et produit un chiffre d’affaires de 2,3 milliards d’euros. Soit 18 100 emplois directs et 750 millions d'euros de retombées économiques pour Marseille

> le tourisme de croisière est en progression constante depuis 15 ans. En 2013, c'est plus de 1 million de passagers, 

> l’aéroport international Marseille Provence, tous trafics confondus, est, avec près de 8 millions de passagers le 3ème aéroport de province derrière Nice et Lyon.

Source cahier d'expert CCIMP Marseille Provence Bâtir la Métropole Euroméditerrannéenne du Tourisme.

Et aussi ... les chiffres clés du dossier de l'Observatoire Local du Tourisme à Marseille (édition du 09/07/13).

Au sommaire : poids du tourisme dans l'activité marseillaise, hébergement touristique, transports, croisières, industrie de rencontres professionnelles, foires et salons, fréquentation de l'OT, produits touristiques et culturels, fréquentation du site de l'OT, ports et plaisance.

UN CENTRE VILLE ATTRACTIF

Le centre ville est marqué par :

> Un choix important en équipement de la personne
> Une croissance du secteur hygiène/santé/beauté
> Une forte image du groupe culture/ loisirs en légère progression
> Une situation optimale sur le plan qualitatif
> Une évolution affirmée vers le moyen et haut de gamme.

Avec un total de 15 000 commerces, dont 5 900 locaux commerciaux en centre-ville, Marseille tend à devenir un espace de "shopping" privilégié. Sur l'ensemble de ces locaux, 29% sont des commerces à enseignes et participent à hauteur de 72% au développement de l’attractivité commerciale. Chaque année, l'hyper-centre marseillais représente environ un chiffre d'affaires de 760 millions d’euros

A Marseille, le commerce comptabilise 38 000 emplois (hors secteur tourisme), dont 14 000 uniquement en centre-ville, auxquels se rajoutent 12 000 emplois du secteur touristique.
L'hyper-centre est marqué par un choix important d'enseignes en équipement de la personne, une croissance du secteur hygiène / santé / beauté, une évolution affirmée vers le moyen et le haut de gamme, ainsi qu'un léger développement de la culture et des loisirs.
Le centre-ville de Marseille assure le rôle de centre-ville à vocation régionale, puisqu'il attire des acheteurs de toute la région PACA et même au-delà. Un effort particulier est d'ailleurs mené en direction de la clientèle touristique, notamment des croisiéristes, de plus en plus nombreux. La hausse du nombre de touristes ces dernières années est à l'origine de la croissance d'activité de cet hyper-centre. En 2009, près de 4 millions de visiteurs ont arpenté les rues du Vieux-Port, entraînant environ 700 millions d’euros de retombées économiques. Face à cette demande croissante, une série d’actions est engagée dans le centre-ville afin dedévelopper 80 000 m2 de surface de vente supplémentaire.

De nombreux projets pour rendre le centre-ville plus attractif

Par exemple, le Centre Bourse, qui fait partie intégrante du cœur de ville avec ses 29 000 m2 (soit 60 enseignes qui s'organisent autour de la Fnac et des Galeries Lafayette), prévoit en 2013 une extension et une modernisation de 5 360 m2 (10 boutiques supplémentaires) avec une dominante en équipement de la personne.

Des enseignes de renommée internationale choisissent Marseille pour s'implanter : Lafayette Gourmet, Hard Rock Café, en parallèle des enseignes déjà implantées poursuivent leur développement : Starbuck, Mc Donald's, Monoprix

De même, la rue de la République, extension naturelle et nécessaire du cœur de ville, a entamé un projet de réhabilitation d’envergure prévoyant à terme plus de 3 000 logements rénovés et entre 30 000 à 40 000 m2 de surfaces commerciales. En deux ans, la quasi totalité des surfaces du premier tronçon de la rue (soit 5 000 m2), qui s’étend jusqu’à la place Carnot, sont déjà commercialisées.Une vingtaine d’enseignes nationales y ont ouvert leurs portes et la municipalité aide les petits commerçants du quartier à refaire leur façades dans un souci d'harmonisation de l'architecture.

Enfin, pour conforter l'attractivité de ce centre-ville en plein développement, la Ville de Marseille mise sur la requalification de l'espace public, notamment de la place Lulli et de la rue Sainte.

Parallèlement, la semi-piétonnisation du Vieux-Port reste l'un des projets phares de la municipalité en matière de qualité de vie en centre-ville. Le lancement des travaux a déjà commencé dans la rue Grignan, entre Breteuil et Paradis.

A plus long terme, Les Terrasses du Port devraient constituer une extension du futur coeur de ville. Ce premier centre commercial européen en bord de mer devrait ouvrir en 2014 et représentera 41 000 m2 de surface de vente. La volonté de la Ville de Marseille est de faire de cet hyper-centre, un grand centre-ville, qui s'étendra de Castellane aux Terrasses du Port et des Catalans à la Capelette.

Marseille, 2e ville de France c’est !

> une zone d'affluence de 1,6 millions d'habitants
> 520 000 croisiéristes attendus en 2008, 1 million pour 2010
> une zone de chalandise potentielle de 6 millions d’habitants
> 5,3 milliards d’euros de dépenses de consommation
> une offre commerciale structurée autour de trois grands pôles d’attraction régionale : le centre ville, la Valentine et Grand Littoral 
> 15 000 cellules commerciales en activité 
> le doublement de nombre d’enseignes nationales en 10 ans 
> 10 grands projets structurants en cours d'aménagement ou programmés soit près de 150 000 m2 de surfaces supplémentaires
> plus de 850 000 m2 de surfaces de vente, soit près de 50 % des surfaces commerciales des Bouches-du-Rhône.

Informations : Direction de l'Attractivité Economique - Service Commerce - Ville de Marseille

MARSEILLE ET SES HABITANTS

5 900 locaux commerciaux et un chiffre d’affaires de 760 millions d’euros. 29% de ces locaux sont des commerces à enseignes, qui développent 72% de l’attractivité commerciale.

L’INSEE évalue à 860 363 habitants la population totale de Marseille au1er janvier 2007, par rapport à 847 084 habitants au 1er janvier 2006, soit plus de 13 000 habitants supplémentaires en une année.
Par rapport au recensement de 1999 qui établissait la population à 807 071 habitants, Marseille a ainsi gagné plus de 53 000 habitants en 8 ans. Le rythme annuel de l’accroissement de la population marseillaise s’établit désormais à 1,5%. Par ailleurs, avec près de 4 millions de touristes en 2008, 580 000 croisiéristes et près de 100 000 congressistes, Marseille dispose d’un rayonnement attractif international, qui ne cesse de croître.
La part des emplois liés au tourisme est croissante depuis 10 ans, passant de 7 200 emplois en 1997 à plus de 15 000 en 2009, ce qui représente plus de 5% de l’emploi salarié total à Marseille. Ainsi, le tourisme est un réel levier économique pour la cité phocéenne, qui offre une grande variété d’emplois durables dans un secteur en pleine expansion.
La cité phocéenne attire un nombre toujours plus important de personnes en quête d’un cadre de vie agréable qui fourmille d’activités culturelles, sportives et professionnelles. La culture, corollaire indispensable du tourisme, constitue pour la cité phocéenne un axe stratégique majeur en matière économique : il développe la création de nombreux emplois à tous les niveaux de qualification et permet aux professionnels du secteur de bénéficier d’importantes retombées économiques extérieures.
Enfin, avec près de 8 000 nouveaux arrivants chaque année, la Ville de Marseille mène une ambitieuse politique en faveur du logement.
Ce dynamisme démographique devrait permettre à la Ville de Marseille de bénéficier d’une augmentation de la Dotation Globale de Fonctionnement par l’État en direction des finances municipales.

A PARTAGER SUR